Sondage IFOP/ AERHO

Les Parisiens et les pigeons

TÉLÉCHARGER ICI LA PLAQUETTE DE PRÉSENTATION DES RÉSULTATS

Enquête menée par l’IFOP pour le compte de l’association AERHO

Réalisée du 12 au 14 septembre 2018, auprès d’un échantillon de 1017 personnes, représentatif de la population de Paris, âgée de 18 ans et plus.   

                La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée)

 

Après l’étude commanditée par la Ville de Paris aux associations AERHO et Espaces, AERHO a souhaité mesurer les ressentis et perceptions des Parisiens sur le pigeon des villes.

 

 

Le nombre de pigeons à Paris

 

Cette perception des parisiens est bien loin des affirmations sur une pseudo présence exponentielle des pigeons  avec des

chiffres alarmistes annonçant 100 000 à 1 000 000 de pigeons.

Perception des parisiens, validée lors de l’étude de Paris de 2016/2017 : pour la première fois, à partir de comptages fiables, il est évalué:

23 000 pigeons à Paris

Regards sur la cohabitation entre hommes et animaux

 

 

 

 

 

Ces chiffres permettront, nous l’espérons, de conforter les élu.e.s à Paris et dans d’autres villes qui initient des travaux sur la cohabitation entre les hommes et les animaux et les inciter à développer des actions concrètes. 

Perception du nourrissage et

des nuisances associées

aux pigeons

 

 

Même si 73 % des Parisiens portent un regard plutôt négatif sur le nourrissage des pigeons parce qu’il serait la cause de nuisances…

Ils pensent également qu’il y a bien plus grave que les nuisances des pigeons. En effet, les nuisances associées aux pigeons apparaissent comme les moins désagréables très loin derrière :

  • Les détritus

  • La pollution

  • Les déjections de chien

  • Le bruit

  • L’urine humaine

Diminution du nombre de pigeons par leur mise à mort. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une majorité de Parisien (57%) est opposée aux captures à but de mort des pigeons qui leur semble trop cruelles et les autres (43%) les acceptent, car ils ne voient pas d’autres solutions pour empêcher les nuisances.

 

Mais la très grande majorité des Parisiens et Parisiennes (85 %) exprime une forte adhésion aux méthodes « éthiques » de régulation de la population de pigeons, parce que ces méthodes éthiques respectent le bien-être animal.

TÉLÉCHARGER ICI LA PLAQUETTE DE PRÉSENTATION DES RÉSULTATS

  • La cohabitation

  • Ecologie de la réconciliation

  • Nos modes d'actions

  • Notre association

  • Nos partenaires

  • Relation avec les oiseaux

  • Les oiseaux étudiées
  • Focus sur les pigeons
 
  • La méthode

  • Le pigeonnier

  • Les moyens répulsifs

  • Des actions

  • Textes de références

  • Bibliographie

  • Vidéos

  • Galeries photos

 

© 2023 by by James Consulting. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now